L’école Class’Danse a mis le Magicien d’Oz à l’honneur

L’école de danse classique Class’Danse a rencontré un très beau succès cette année encore lors des deux représentations de son gala au théâtre de La Celle Saint Cloud (Yvelines) le mois dernier.

_DSC7070

 

Cette année, les spectateurs étaient plongés dans l’histoire fantastique du Magicien d’Oz.

 

J’ai eu le plaisir de découvrir cette histoire que je ne connaissais pas vraiment. J’ai eu beaucoup de costumes à confectionner pour ce spectacle, tous très colorés pour marquer cet univers étonnant et féerique, à l’image du ballet de l’arc-en-ciel :

_DSC6781

 

Les petits bouts de chou de l’école tenaient entre autre le rôle de petits oiseaux multicolores.

_DSC6872

Pour donner l’illusion des plumes, j’ai cousu des bandes de tulles froncées puis coupées en franges. Cela donne du volume et un effet de plumes désordonnées. Le tissu multicolore, cousu en plastron en V sur la tunique et utilisé pour faire la queue (doublée de tulle pour la rigidifier), permet de souligner et valoriser le costume en tranchant avec le tulle et le tissu de la tunique par ses couleurs soutenues sur fond blanc et ses brillants.

_DSC6866

 

 

 

 

 

 

 

Les robes des petites villageoises de Microsanie sont toutes réalisées sur le même modèle, avec une base de tissu fleuri identique, mais l’utilisation de tissu doublure uni de couleurs différentes permet la diversité tout en gardant une certaine unité du ballet.

_DSC6822

_DSC6860

 

Les chapeaux sont réalisés en cartonnage.

 

 

 

Un costume bien plus insolite à réaliser… J’adore quand le professeur me demande de confectionner des tenues qui sortent de l’ordinaire. Cette année, elle souhaitait une jupe noire géante ! La jupe reste assez simple à réaliser, à la différence près que le grand (le très, très grand même) métrage rend la couture un peu plus difficile (plus de 20 mètres quand même pour le niveau le plus bas de la jupe). Mais quel rendu sur scène ! La danseuse tenant le rôle de la méchante sorcière de l’ouest était monté sur un tabouret, et toutes les petites sorcières, d’abord cachées sous la jupe, s’en échappaient ensuite dans le ballet, ça a fait son effet !

_DSC7140

 

Quelques autres costumes…

_DSC7066

 

 

Le lion qui cherche du courage

 

_DSC7090

 

Les dames du palais d’émeraude

 

 

 

 

 

Pour certains ballets, des costumes que j’avais confectionnés les années précédentes ont été réutilisés, à l’exemple des tasses, des princesses (modèle Sissi) et des libellules. Vous pouvez d’ailleurs déjà trouver les patrons de ces modèles dans la boutique Tour Piqué .

_DSC7241 _DSC7183 _DSC6754

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petites fermières et poussins

 

 

Les applaudissements soutenus des spectateurs durant et à la fin du spectacle n’ont laissé aucun doute sur le fait qu’ils ont passé un très bon moment.

_DSC7260

Si vous souhaitez des renseignements sur l’école Class’Danse, je vous invite à consulter sa page Facebook « Class’Danse ».

Coudre les élastiques et les rubans des pointes

Les professeurs de danse classique font générCroquis_logo_final_colorealement débuter les pointes vers l’âge de 10 ans. Il est en effet important que la croissance de l’enfant soit déjà bien avancée et que la danseuse ait engrangé suffisamment de force dans le pied.

 

Deux choses sont à coudre sur chacun des chaussons de pointe :

  • un élastique à l’arrière du chausson, qui fait le tour de la cheville. Il s’agit d’un élastique plat d’un peu plus de 1 cm de large, de couleur chaire ou rose. Il sert à retenir le talon du chausson qui pourrait facilement s’échapper du pied sinon lors des montées sur pointe.
  • deux rubans, à entrelacer au-dessus de la cheville, de 50 cm de long chacun environ, en coton ou en satin (sachant qu’en satin le ruban est brillant mais plus glissant autour du collant).

Vous pouvez trouver élastiques et rubans dans les grandes enseignes de magasins de sport ou dans les magasins de danse.

 

Je vous conseille de coudre élastique et rubans à l’intérieur du chausson en dessinant un carré, la fixation en serra plus solide. Notez aussi qu’il faut faire attention à ne pas coudre sur la goulotte renfermant l’élastique de serrage du chausson qui deviendrait inutilisable sinon.

Couture_elastique_perpendiculaire

 

  1. Coudre l’élastique :

Cousez une extrémité de l’élastique au bord de la couture de talon du chausson. Faites essayer le chausson par la danseuse pour couper l’élastique à la longueur adaptée afin qu’il fasse le tour de la cheville.

Cousez l’autre extrémité de l’élastique de l’autre côté de la couture de talon du chausson, en parallèle de la première.

Couture_elastique_pointe

 

2. Coudre les rubans :

Pour repérer à quel niveau coudre le ruban, il suffit de rabattre l’arrière du chausson sur la semelle intérieure. Cousez le ruban juste au dessus du pli formé, perpendiculairement au bord du chausson.

Couture_ruban_pointe

 

3. Pour un ruban encore plus malléable :

Pour que le ruban est une meilleure tenue à la cheville, au vue des mouvements importants engendrés par les montées sur pointes, il peut être souhaitable d’intercaler un élastique.

Dans ce cas, coupez le ruban à 5 à 10 cm de sa base (c’est-à-dire depuis sa fixation au chausson). Cousez à cette nouvelle extrémité un élastique de même largeur que le ruban, de 10 cm de long environ. Cousez à la suite de cet élastique le morceau de ruban précédemment coupé.

Couture_ruban_et_elastique

 

Pour un mode d’emploi complet, bien clair, avec des photos et imprimable pour l’avoir toujours à disposition, téléchargez le document qui suit :

Livret_pour_coudre_elastique_pointes